You are currently viewing [PORTRAIT D’EXPERT] Jérémy Bonnin : Un tour du monde pour changer sa façon de voir les choses

[PORTRAIT D’EXPERT] Jérémy Bonnin : Un tour du monde pour changer sa façon de voir les choses

Jérémy Bonnin, diplômé EGC LE MANS promotion 2008, nous explique comment son tour du monde à changer sa vision du travail et son envie d’entreprendre autrement.

À la fin de L’EGC, j’ai décidé de me spécialiser en faisant un master en management. J’ai pris cette décision lors de mon stage de fin d’étude Chez Decathlon en tant que responsable rayon et responsable secteur.  Puis j’ai rencontré Manon, mon actuelle compagne, en 2013. En 2015 nous avons quitté nos jobs respectifs et nous sommes partis faire un tour du monde. Cette expérience nous a permis de développer différents projets tournés autour de l’économie sociale et solidaire avec une démarche éthique assez importante.

En 2016, à notre retour, nous avons pris le temps de choisir notre nouvelle vie. J’ai donc intégré la BIOCOOP de Vire. Après 1 an et demi, nous avons décidé avec Manon d’ouvrir notre propre coopérative BIOCOOP à Falaise en Normandie.

En janvier 2019, au lancement du magasin, nous avons créé un projet avec les salariés. Nous avons décidé du cap à donner à l’entreprise, comment on pouvait être acteurs du tissu local, comment être engagés et militer à notre échelle. Mon rôle est de mettre en place ce projet avec nos différents partenaires. Mon métier est donc d’animer mon équipe et faire rayonner un projet collectif.

Aussi, en tant que gérant, j’ai une certaine polyvalence. Il est nécessaire que je puisse m’occuper aussi bien de la partie commerciale mais aussi de la gestion pure, la comptabilité par exemple. Ce qui me plaît le plus et que je trouve gratifiant c’est de voir que les jeunes de 3 à 8 ans peuvent manger bio à la cantine, en parti grâce à nous. Je trouve que ça valorise notre métier et ça nous rend fiers de nos actions. Aussi, toute la sensibilisation et la démocratisation de ces pratiques alternatives est très importante pour nous.

Ce qui m’a donné envie de faire ce métier c’est le fait d’avoir la possibilité de donner du sens humaniste à notre vie professionnelle. Je voulais me réveiller le matin en étant heureux d’avoir un impact sur la société. C’est ce tour de monde qui nous a fait prendre conscience, à ma compagne et moi, de ce dont nous avions vraiment besoin pour nous épanouir professionnellement et socialement.